Qu'est ce que le blitz ?

Le concept de « blitz » est souvent associé au « blitzkrieg », qui était une stratégie offensive intensive utilisée par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Son objectif était de lancer une attaque continue et concentrée sur à un endroit spécifique, en utilisant une force militaire puissante.

Dans le contexte du jeu de backgammon, le « blitz » se réfère à une série d’attaques rapides et répétées des pions de l’adversaire dans notre jan intérieur. En frappant les pions de l’adversaire, on l’oblige d’abord à les ramener sur le board, ce qui réduit sa capacité à réagir. Un « blitz » réussi implique d’emprisonner les pions de l’adversaire en construisant des portes dans notre jan intérieur.

Conditions idéales pour mener un blitz ?

  • Avoir une structure suffisante devant les pions isolés adverses. Il ne s’agit pas forcément d’avoir une prime de 5 ou 6 points sans trous. Ici, l’objectif est de frapper sans relâche l’adversaire. Améliorer la prime pendant le « blitz » est un avantage. Cependant, il est difficile de poursuivre simultanément deux objectifs, à savoir la prime et le « blitz« .
  • Avoir des minutions pour les attaques, principalement issues de son jan extérieur. Ce sont des pions déjà disposés sur notre prime et d’autres constructeurs dépilés du point 13. Posséder des points avec trois pions est un avantage car on peut frapper avec un de ces pions sans avoir de risque d’être frappé à cet endroit.
  • Avoir au moins un pion adverse sur la barre est favorable au blitz. Cela limite les capacités de l’adversaire à réagir. Un seul pion sur la barre divise par deux ses options de réaction, tandis que deux pions sur la barre ne lui laissent que des possibilités de réagir par des doubles. Cependant, un « blitz » peut être mené sans pion adverse sur la barre si les autres critères sont solides.
  • Avoir des facilités de rentrer ses pions en cas de riposte adverse. Évidemment, frapper l’adversaire dans notre jan intérieur peut être suivi d’une frappe en retour. Il vaut mieux dans ce cas avoir des capacités de rentrer rapidement dans le jan intérieur adverse. Typiquement, la présence deux portes adverses dans son jan reste jouable pour rentrer nos pions sans trop de risque. Par contre quatre portes dans le jan adverse réduit considérablement nos chances de sortir de la barre.
  • Ne pas être en situation de backgame. Il serait dangereux de vouloir d’avoir deux objectifs totalement différents, l’un défensif (backgame), l’autre offensif (blitz).

Il s’agit bien sûr de conditions idéales pour mener un blitz. Si ces conditions ne sont que partiellement remplies au début d’un « blitz« , il est toujours possible de changer de stratégie si la situation se détériore. Bien souvent, un blitz abandonné conduit à l’adoption d’une stratégie de prime.

Quels sont les avantages du blitz ?

Si le « blitz » est bien exécuté, c’est-à-dire si l’adversaire est constamment sous pression, la partie peut rapidement tourner en votre faveur.

  • En frappant continuellement les pions adverses, vous augmentez la pression sur votre adversaire et réduisez ses options de jeu.
  • La plupart des coups de l’adversaire consistent à rentrer ses pions de la barre. Corolairement, vous construisez des points dans votre jan intérieur et vous renforcez votre prime, ce qui bloque de plus en plus votre adversaire.
  • A mesure que les pions adverses sont enfermés dans votre jan intérieur, l’écart du nombre de pips grandit à votre avantage et vos chances de gammon augmentent. 

Quels sont les risques du blitz ?

Mener un blitz n’est pas sans risque :

  • Frapper les pions adverses en laissant des blots vous expose à des frappes adverses qui vous obligent à rentrer vos pions dans son jan intérieur. Vos chances à la course et au gammon diminuent.

  • Vos munitions peuvent vous faire défaut et vous avez de moins en moins de possibilités de frapper.

  • Si le jan intérieur adverse s’est renforcé, vous avez des difficultés à rentrer vos pions frappés et à l’extrême, vous passez dans une situation de backgame

  • Lors du blitz, vous construisez des points dans votre jan intérieur en frappant puis en couvrant les points. Il est possible que des points profonds soient construits. Dans le cas d’un blitz raté et que vous optez vers un objectif de prime vous serez peut être en mauvaise posture pour construire une belle prime compacte à cheval entre vos jans extérieurs et intérieurs. Si les premières phases du blitz ont permis d’avoir une avance à la course, il sera temps d’envisager la sortie de vos pions arrière.

Comment mener un blitz ?

Voici quelques conseils :

  • A chaque coup, il faut réévaluer les conditions favorables au blitz : la qualité de la structure, les munitions disponibles, les pions adverses à la barre, la facilité de rentrer vos pions frappés. Il ne faut pas rester enfermé dans un plan de jeu immuable.
  • Parfois, si votre jet de dés n’est pas tout à fait favorable, il vaut mieux faire une pause avant de continuer le blitz et profiter de cette pause pour amener des munitions, consolider votre structure.
  • Si les conditions de blitz diminuent et ne sont plus du tout favorables, il faut peut être changer de plan de jeu. Bien souvent, augmenter votre prime sera la solution alternative, car vous aurez amené suffisamment de constructeurs. Dans tous les cas, il faut éviter de mener plusieurs objectifs à la fois. En particulier, avancer vos pions  arrière en même temps que mener un blitz est une mauvaise solution. Bien au contraire, si votre blitz a réussi, il sera plus facile de rentrer vos pions arrière plus tard.
  • Avoir beaucoup de munitions susceptibles de frapper et couvrir si possible les points en construction. Votre jeu dans le jan extérieur doit être flexible, quitte à avoir dans ce jan des pions isolés difficilement atteignables par votre adversaire surtout s’il a des pions à la barre.
  • Empêcher votre adversaire de créer des ancres dans votre jan intérieur. Il faut parfois prendre des risques en laissant un pion isolé lors d’une frappe pour éviter que l’adversaire crée une ancre.
  • L’idéal est de construire votre prime tout en menant le blitz. Mais la prime reste secondaire, l’important est de frapper même si cela conduit à trouer votre prime ou si des portes sont profondes dans votre jan.
  • Il est préférable de frapper des pions les moins profonds possibles (5, 4, 3) si on a le choix. D’une part, il sera plus facile de couvrir ces points, car ils sont proches des constructeurs du jan extérieur. D’autre part, des points trop profonds ne servent plus le jeu lorsque les pions adverses les ont franchi, en cas de blitz raté.

Vous pouvez accéder à toutes les positions …

… ou à chacune des positions ci-dessous

Retour en haut

Le board

Lorsque vous sélectionnez une position ou un thème (ouvertures, blitz,…), une nouvelle page apparaît. Les pions de la position (ou de la première position du thème) sont positionnés sur le board, les dés à jouer sont affichés.  Vous avez les pions noirs (disons les plus foncés).

Les positions issues de eXtreme Gammon

Chaque position a été évaluée par eXtreme Gammon, logiciel considéré comme le meilleur des logiciels de backgammon. basé sur des réseaux neuronaux.

Les 5 meilleurs coups de XG (eXtreme Gammon) sont présentés. La qualité du coup est nommé équité. 

Lorsque vous aurez joué, votre solution sera comparée aux solutions de XG en terme de différence d’équité par rapport au meilleur coup XG :

  • Si la différence d’équité est < 0,02, vous êtes au top

  • Si la différence  est > 0.02 et < à 0.08, vous avez commis une erreur.

  • Si la différence est > 0.08, il s’agit d’une bévue (un blunder)

Stratégie, tactique, bon sens

Pour chaque position, il est proposé une analyse de la solution. On parle de stratégie, de tactiques de jeu et bien souvent tout simplement de logique. Dans la plupart des cas, la solution commentée est le meilleur coup évalué par XG Gammon. Mais parfois une solution plus évoluée est proposée dans l’analyse.

Votre jeu

En survolant vos pions, vous pouvez voir les possibilités de déplacement des pions en fonction de la valeur des dés. Pour inverser l’ordre des dés, cliquez sur un dé. Cliquez sur les pions pour effectuer les déplacements. Lorsque vos déplacements son terminés, vous pouvez soumettre votre jeu qui sera comparé aux solutions eXtreme Gammon. A tout moment, vous pouvez revenir en arrière et effectuer de nouveaux déplacements.

votre jeu

Jouer comme en match !

La position peut être jouée comme lors d’un match :

  • vous avez un temps imparti pour jouer la position (ex : 90s),
  • le compte de pips n’est pas affiché,
  • vous n’accédez ni à l’analyse de la position ni aux solutions de XG Gammon
  • A la fin du temps de jeu, le logiciel vous attribue une note et vous pouvez accéder aux informations précédemment cachées (fonction à venir).
Paramétrage

Learn how we helped 100 top brands gain success